Contamination des œufs de poule par des polluants organiques persistants : étude dans 25 poulaillers en Île-de-France

Suite à une étude réalisée en 2023, l’Agence régionale de santé Île-de-France recommande de ne pas consommer d’œufs issus de poulaillers domestiques produits dans les 410 communes qui composent l’unité urbaine de Paris. Si les femmes enceintes, les femmes allaitantes et les enfants sont particulièrement exposés, la recommandation vaut pour l’ensemble de la population des 410 communes concernées.

Quelle est la conclusion de cette enquête ?

L’étude confirme une contamination généralisée des sols et des œufs de poules d’élevages domestiques à Paris et dans les départements de la petite couronne par les polluants organiques persistants (dioxines, furanes, polychlorobiphényles, substances per- et polyfluoroalkylées- PFAS).

Sur les 25 échantillons analysés, seuls 2 seraient considérés conformes pour être commercialisés par rapport aux seuils établis par la réglementation européenne pour les œufs commercialisés. Les résultats de l’étude confirment que l’élevage de volailles dans un but de consommation régulière des œufs (au moins une fois par semaine) en milieu urbain n’est pas recommandé.

La consommation régulière, soit plusieurs fois par semaine et pendant plusieurs années, d’œufs autoproduits dans des poulaillers de particuliers soumet les consommateurs à une surexposition par rapport à la population générale et donc à un risque accru de développer des effets pour leur santé. 

Les enfants représentent la population la plus sensible, y compris au cours de leur développement fœtal, en raison des effets à long terme d’une exposition aux POP et notamment en raison de leur potentiel effet perturbateur endocrinien pouvant initier des maladies chroniques et agir sur le développement des fonctions reproductives et immunitaires.

Les recommandations de l’ARS

L’Agence recommande déviter la consommation régulière d’œufs de poule d’élevages domestiques situés dans les 410 communes constituant l’unité urbaine de Paris (à Paris, mais aussi dans l’ensemble des communes de Seine-Saint-Denis, des Hauts-de-Seine, du Val-de-Marne, certaines communes de Seine-et-Marne, des Yvelines, d’Essonne et du Val-d’Oise). 

La consommation ponctuelle d’œufs (moins d’une fois par semaine) issus de poulaillers domestiques situés dans ces départements reste envisageable, mais particulièrement non recommandée pour les enfants, les femmes enceintes et les femmes allaitantes.

L’Agence appelle tous les propriétaires d’élevage de poules, qu’ils soient installés en ville ou à la campagne, souhaitant continuer de consommer leurs œufs, à respecter les bonnes pratiques définies par la Direction générale de la santé dans la nouvelle édition du « petit guide de l’autoconsommation en toute sécurité » :

  • Donner les aliments dans une mangeoire et non directement sur le sol
  • Ne pas répandre de cendres (barbecue, cheminée…) dans le jardin
  • Choisir un aliment adapté aux besoins des poules (ne pas hésiter à demander conseil)

Pour l’ensemble de la population, l’Agence rappelle qu’il est également recommandé de varier son alimentation et ses sources d’approvisionnement pour réduire le risque de surexposition à ces polluants.

Retrouvez le rapport et les annexes de Novembre 2023 sur le site de l'ARS Île-de-France

Je reste informé(e)

Pour rester informé de toutes les dernières actualités de votre ville, inscrivez-vous à la lettre d'information.

Je m'inscris

Vous avez une question ? Besoin d’un renseignement ? N’hésitez pas à nous contacter.

Accéder au formulaire